La virtualisation et le cloud computing sont facilement confondus, car les deux technologies créent des environnements d’application basés sur des ressources abstraites. C’est un ensemble de techniques permettant de concevoir un certain nombre d’environnements volatiles et de ressources virtuelles au sein d’un seul et même système. L’informatique en nuage est un environnement dans lequel des ressources évolutives sont distribuées, regroupées et mises à disposition sur un réseau. La virtualisation est le système technologique et le cloud est l’environnement informatique.

Cloud Computing : stockage de ressource et environnement

Le cloud computing est une forme d’accès à la demande à des ressources informatiques partagées et configurables. Ces ressources, auxquelles on peut accéder via Internet ou un réseau privé (VPN), sont très faciles à configurer, très rapides à déployer et peuvent être approvisionnées à la demande. Les serveurs en nuage couvrent donc un large éventail d’applications, de serveurs de stockage et d’infrastructures. Le fournisseur de services est responsable de la solution, du déploiement, du stockage, de la maintenance et de la sécurité des données. Le cloud computing simplifie la gestion du trafic pour les administrateurs informatiques. L’informatique en nuage fonctionne en partageant et en mettant en commun de multiples ressources pour fournir des services dans un catalogue. La virtualisation est nécessaire, mais l’objectif du « nuage » est d’automatiser l’approvisionnement de ces ressources et de contrôler et facturer leur utilisation. Des agences expertes comme Cloud Orange Business Services fournissent les dernières nouveautés en matière de solutions cloud. Retrouvez plus d’informations sur cloud.orange-business.com. Il faut savoir que la virtualisation est aussi un avantage du cloud car elle en est l’une des composantes. L’informatique en nuage présente également l’avantage de permettre des économies, de la flexibilité et de réduire les coûts d’électricité.

La virtualisation : système de gestion et d’hébergement de serveurs

La virtualisation des serveurs permet de créer plusieurs serveurs virtuels qui sont totalement indépendants d’un seul serveur physique. Cette technologie optimise les ressources de chaque serveur en créant un environnement ou une ressource distincte pour chaque serveur. Cela se fait à l’aide d’un logiciel de virtualisation appelé hyperviseur. La virtualisation des serveurs peut être réalisée dans le propre centre de données de l’entreprise. Cependant, cette technologie a rendu plus facile l’externalisation des services d’hébergement. Si les serveurs physiques peuvent être hébergés par un FAI, la valeur ajoutée de la virtualisation des serveurs réside dans le fait que le serveur peut être transformé en un grand dépôt de systèmes d’exploitation et de données. Il est ainsi beaucoup plus facile de les déplacer. La virtualisation du Web a largement contribué à modifier la façon dont les systèmes informatiques sont gérés. D’une part, elle réduit le coût de l’investissement matériel et, d’autre part, elle permet d’utiliser un environnement spécifique sans les contraintes techniques et fonctionnelles imposées par l’infrastructure.

Qu’est-ce qui différencie le cloud computing de la virtualisation ?

La virtualisation et le cloud computing peuvent sembler similaires, mais ils ont tous les deux une définition plus large et peuvent être appliqués à différents types de systèmes. La virtualisation et le « cloud computing » sont souvent désignés par le terme « virtualisation » car ils sont basés sur des modèles et des principes similaires. Mais le cloud computing et la virtualisation sont fondamentalement différents. La virtualisation signifie que les éléments physiques sont remplacés par des éléments virtuels. Dans ce sens large, la virtualisation comprend certaines formes de virtualisation telles que le stockage virtuel et également les éléments de réseau virtuels en vue de virtualiser les réseaux. Ce procédé consiste à permettre à un utilisateur d’ajouter un code à un modèle prédéfini tel qu’un serveur ou un ordinateur. La principale différence entre ces deux concepts est que la virtualisation implique la manipulation du logiciel et du matériel, tandis que le cloud computing est le résultat de ce processus. La virtualisation, quant à elle, est réalisée par un logiciel qui met en œuvre différentes infrastructures virtuelles en fonction de la couche physique.

Existe-t-il est une interdépendance entre cloud computing et la virtualisation ?

La virtualisation est la transformation digitale du matériel physique en machines virtuelles, tandis que le cloud computing est le service utilisé pour stocker les données transformées. Le cloud computing est le service utilisé pour stocker les données transformées. Ensemble, ces deux technologies offrent différents types de services, ce qui explique leur confusion chez plusieurs personnes. L’informatique en nuage repose sur la virtualisation des serveurs en tant que service pour aider les fournisseurs de services à mettre en commun, à partager les ressources et à assurer la confidentialité. Bien que la virtualisation soit souvent utilisée dans l’informatique en nuage, elle n’est pas en soi nécessaire pour créer un nuage et elle n’est pas identique à l’informatique en nuage. Il s’agit d’une technologie clé pour l’informatique en nuage. En d’autres termes, la virtualisation émule le matériel. La virtualisation est donc utilisée pour améliorer les performances de cette infrastructure informatique. Cette technologie permet de créer différents environnements sur un seul ordinateur, où différentes applications peuvent fonctionner séparément.